Home / Actu / Niuzy Cinema – Nos plus Belles Années : Rencontre avec l’équipe du film

Niuzy Cinema – Nos plus Belles Années : Rencontre avec l’équipe du film

 

L’équipe du film Nos plus belles années rentre dans la salle de conférence de presse sous les applaudissements nourris des journalistes.

53 ans auparavant, Claude Lelouch était à la même place. Il venait de recevoir la Palme d’or pour son film Un homme et une femme.

Les années qui séparent les deux films, n’ont en rien entaché l’émotion qui a régné sur les marches du tapis rouge. 

 

Comment retrouver un film et ses acteurs 53 ans plus tard ?

Claude Lelouch : c’est difficile d’expliquer les miracles. Il y a 53 ans, je n’avais pas compris ce qui nous arrivait.  J’étais encore très jeune et c’est vrai qu’en 1h30, nous sommes passés de l’ombre à la lumière. D’un seul coup, le film a fait le tour du monde, le public s’est approprié l’histoire, les gens se reconnaissaient a travers l’histoire d’Anouk Aimée et de Jean-Louis Trintignant.

J’ai reçu des milliers de lettres de personnes qui m’ont dit “grâce à votre film, je me suis réconcilié avec mon mari.” A ce moment, je me suis aperçu que cette oeuvre était plus qu’un film et qu’il allait se faire une place dans le cinéma. 

Pour les 50 ans du film, on a revu la copie restaurée. Pendant toute la projection, je n’ai pas regardé le film. J’ai regardé Jean-Louis et Anouk.

Ils se parlaient à l’oreille, riaient, se donnaient la main. Je les voyais heureux, et je ne les ai pas senti affectés de se découvrir plus vieux. 

Je me suis dit “je dois les filmer maintenant.”

Après la projection, je leur ai parlé de l’idée de faire la suite d’Un homme et une femme, mais ils n’étaient pas vraiment enchantés. 

Pendant 3 ans, la vie a continué son cours et le projet a été mis de côté. 

 

Pourtant, l’an dernier, j’ai croisé par hasard l’assistant de Jean-Louis au bistro où j’allais prendre un café. 

Je suis allé voir Jean-Louis un peu plus tard. On s’est serré très fort dans les bras, j’ai revu son sourire incroyable. Je lui ai dit “et si on en remettait une couche ?” Alors que je savais qu’il ne voulait plus tourner. Et je lui ai fait un pitch rapide qui m’avait été inspiré par Annie Girardot lorsqu’elle avait la maladie d’alzheimer. 

À cette époque, j’étais la seule personne dont Annie se souvenait. 

Lors des visites, Annie me reconnaissait parfois. J’ai donc décidé de partir de cette perte de souvenir pour construire “Nos plus belles années.”

Quel sentiment de monter les marches après 53 ans ?

Pour Anouk Aimée, rien ne change, à part peut-être les escaliers qui étaient plus durs à gravir. 

Sous le rire des journalistes, elle explique le bonheur que ce fut pour elle d’être filmée à nouveau par Claude Lelouch : “C’était une aventure exceptionnelle que seul Claude peut faire vivre. Je vis encore ce moment, je suis toujours sous l’émotion et je dois beaucoup à Claude.”

 

 

Les enfants du film “Un homme et une femme” ont 53 ans de plus.

“Ils sont restés toujours de grands enfants”, selon Souad qui a fait du cinéma son métier. Antoine, en revanche, a retrouvé le chemin des studios juste pour ce film.

Il dit avoir accepté de reprendre son rôle pour l’amitié que Claude portait à son père, mort il y a quarante-quatre ans. 

 

La magie Lelouch n’opère pas que sur les grands écrans, mais aussi en salle de presse ! Une journaliste se lève et chante un hommage au cinéaste sur l’air bien connu d’un homme et d’une femme.

 

Comme dans son film ou la traversée de Paris est filmée en plan-séquence, est-ce qu’il arrive à Claude Lelouch de rouler dans Paris le matin ?

La réponse est oui pour le cinéaste qui avoue adorer voyager en voiture, regarder les gens à travers les vitres, seul dans son habitacle mobile. 

“J’ai écrit la plupart de mes histoires en voiture. Je fais des milliers de kilomètres avec un magnétophone, comme Jeanne d’arc, on entend des voix et de ma voiture, je les entends très bien.

J’ai fait beaucoup de bêtises avec cette voiture et c’est une métaphore importante que j’ai voulue remettre dans ce film.”

Il ajoute que cette scène de la traversée de Paris est celle dont il est le plus fier et.. le plus honteux : “J’ai grillé 18 feux rouges quand même.”

“Cela me ressemble très bien en même temps, j’aime bien les voyous, j’en suis un et si je n’étais pas un voyou, je n’aurais pas fait de film.”

 

Calogero qui a composé avec Francis Lai la musique de “Nos plus belles années” puise lui aussi l’inspiration dans sa voiture. Pour le chanteur qui a grandi avec les étoiles du cinéma et les films de Lelouch, la rencontre avec le réalisateur et Francis Lai fut fantastique. “Quand Claude m’a proposé ce projet fou, on s’est très vite retrouvé chez Francis pour en discuter, je ne voulais pas toucher au thème original et je suis sûr que Claude a filmé notre rencontre.” (spoiler : il l’a fait.)

 

Claude ajoute, qu’à la sortie du studio d’enregistrement, Francis Lai l’a serré dans ses bras disant “Qu’est ce qu’on a eu une bonne idée d’appeler Calogero.” 

Il est monté dans sa voiture et c’était la dernière fois que les deux hommes se voyaient. 

“Il n’a pas eu le temps de voir le film, mais il était fou de joie.” ajoute le cinéaste.

 

Nouvelle venue dans le cinéma de Claude Lelouch, comment Monica Bellucci a t-elle vécu ce tournage ?

“Pour moi, un homme et une femme est un film emblématique, car c’est un film que j’ai vu petite avec ma mère, c’est aussi la rencontre avec le cinéma français quelque part.” Elle avoue que depuis Un homme et une femme, Anouk Aimée est une actrice qui l’a fait rêver.

L’actrice italienne aurait tout fait pour faire partie du casting. “Un ami travaillait sur le projet et je lui ai dit “Je veux venir donner les cafés à Anouk et jean-louis, c’est tout ! 

Quand Claude a écrit ce petit rôle pour moi, c’était “My dream comes true”

Selon l’actrice italienne, Claude a une manière bien à lui de travailler, de broder autour du scénario et d’y ajouter beaucoup d’improvisation..

“Claude pense, et il a raison, que l’improvisation fait sortir toute la beauté et la vérité d’un acteur. Avec lui, on joue en toute liberté et c’était la première fois que j’étais dirigée comme cela.”

 

 

Quant à retrouver son premier amour de cinéma après 53 ans ? Pas d’appréhension pour Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée. 

L’actrice a d’ailleurs connu Claude Lelouch par l’intermédiaire de l’acteur.  

 

Les acteurs ne sont pas les seuls à être touché par la grâce du réalisateur de “Nos plus belles années.”

Le producteur, Victor Hadida s’est demandé s’il fallait revenir sur le film culte d’Un homme et d’une femme avant d’accepter de produire la nouvelle œuvre. 

Impossible pour Victor de dire non à Claude. Il invoque non seulement un plaisir, mais surtout une alchimie avec le réalisateur : “Son intelligence et sa sensibilité convoquent des sentiments qui vont au-delà de la créativité. Vous ne pouvez pas imaginer la jeunesse de cet homme.” 

Le producteur rend également hommage à Valérie Perrin, la compagne de Claude qui travaille avec lui. 

 

Victor Hadida ajoute “Nous avons eu la chance d’être suivi par France Télévision et ils sont venus parce que c’est Claude. C’était une expérience unique. Retrouver un duo d’acteurs sur un film aussi mythique, ca peut faire peur.”

 

“Nos plus belles années” est le 49e film de Lelouch, et il ne cesse jamais d’apprendre : “J’ai fait 49 films et 49 fois, je suis retourné à l’école.”

Selon sa propre expression, Claude est un “chercheur de l’institut pasteur du film.”

 

Un dernier secret de tournage à partager avant de clôturer la conférence ? Claude avoue avoir dit à Jean-Louis Trintignant, le plus réticent pour retrouver les studios “Si les rushs ne nous plaisent pas à la fin de la journée, on arrête.”

Mais, dans le monde du cinéma, jamais rien de ne passe comme prévu pour Claude :  “A la fin de cette journée, j’ai compris que ce film devrait se faire.”

 

N.B © Spread Pictures

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*